Pierre Alechinsky - Le monde perdu - 1959

Je suis là, je ne bouge plus, j'ai froid, j'ai l'impression de mourir petit à petit. Je ressens la terreur dans le monde extérieur. Je ne peux plus rester ici dans cette sorte de cabane de fortune. Ma seule chance de survie, c'est de rejoindre la lumière, le reste n'est que malheur et terreur. Mes parents sont morts. La traversé va être difficile avec tous ces démons. Je ne sais pas si je vais y arriver, je ne supporte pas ces visages de souffrances, ces visages défigurés. Je n'ose même pas imaginer la peur de l'extérieur mais la lumière est tellement belle que je me dois de la rejoindre.
                                                  
                                                              Alexandre Van Lancker


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Cassandre-Portrait de Pierre Reverdy-1943

Alberto giacometti-femme debout-1959-1960

André Derain-Les Deux Péniches-1906