Henri Matisse - Fillette au chat noir (Marguerite) - 1910

  • -     Bonjour Marguerite.

  • -      Bonjour Monsieur, c’est un plaisir de faire votre connaissance.

  • -      Comment allez-vous ?

  • -      Très bien merci.

  • -      N’est-ce pas un peu ennuyant de rester là toute la journée ?

  • -      Détrompez-vous, ça ne me dérange absolument pas. Il faut dire que voir chaque jour des gens vous contempler, c’est assez flatteur ! Et puis, ce n’est que la journée, le soir tout le monde se parle et se met en mouvement.

  • -      Voulez-vous dire que vous bougez de votre tableau ?

  • -      Bien sûr, et même d’étage ! Je vais voir mes amis au deuxième ou à d’autres étages, c’est très sympa car tout le monde se connaît !

  • -      Que pensez-vous de votre apparence ? Etes-vous complexée ?

  • -      Pas du tout ! D’ailleurs, je trouve que je suis une des plus belles filles du musée ! Et ce n’est pas ma voisine de gauche qui va me complexer.... Avez-vous vu son visage ?! Beurk !!

  • -      Quelles relations entretenez-vous avec votre peintre ?

  • -      De très bonnes ! Il faut dire qu’avec le chef-d’œuvre qu’il a fait de moi, je ne peux pas lui en vouloir !

  • -      Pourquoi vous a-t-il peinte avec un chat ?

  • -      Je ne sais pas vraiment… Je pense qu’il est s’est dit que ce serait bien que j’ai de la compagnie. Et puis, une œuvre magnifique telle que moi ne peut pas rester seule !

  • -      Très bien. Merci Marguerite pour cette interview.

  • -      Mais de rien, pensez à venir me rendre visite.

  • -      Bien sûr ! Au revoir.

  • -      Au revoir.



     Marion Kerkhofs.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Cassandre-Portrait de Pierre Reverdy-1943

Alberto giacometti-femme debout-1959-1960